Waste and Co.

Un livre dans Waste and Co ?

Et oui, c’est le premier, j’avais envie de vous en parler!

Peut-être avez vous entendu parler de ce livre paru récemment et qui a fait parler de lui en bien, en très bien même : L’apocalypse de Jonathan. Ce premier roman d’un jeune auteur de 26 ans, Samuel Dock, ravira les amoureux de la littérature tant par les sujets universels qu’il aborde, que par l’écriture ciselée qui leur donne forme.

Lire la suite

Interview par Eric Darsan

Samuel Dock, Nilakantha

Contrairement à ce que pourraient laisser penser les personnages de son premier roman, L’Apocalypse de Jonathan, le lancement de celui-ci, ou encore le titre de son blog, Un garçon agressif, grâce auquel j’ai découvert son écriture remarquable voici plus de huit mois et que j’avais alors mis à l’honneur à l’occasion de mon premier Blog Day, Samuel est plutôt discret sur ce qu’il fait. D’ailleurs, jusqu’à une date récente, mis à part ces quelques textes, j’ignorais qu’il écrivait. Après avoir conversé maintes fois via le net et eu le privilège de recevoir l’Apocalypse en avant première, ce dont je tiens à le remercier une nouvelle fois, ainsi que les Editions Le Manuscrit, j’ai aujourd’hui la joie et l’honneur de vous présenter l’interview que Samuel Dock a très gentiment accepté de m’accorder.

Lire la suite

Eric Darsan

Aujourd’hui sort L’Apocalypse de Jonathan, premier roman de Samuel Dock qui pourrait apparaître comme une goutte dans l’océan de la littérature avec l’ouverture au public du Salon du Livre de Paris si son auteur n’avait osé marcher sur l’eau et entreprit de se mouvoir sur les étendues glacées de l’électronique avec une édition numérique en plus de l’édition papier qui propulse en tête des ventes cette ouvrage riche et d’une exigence rare.

Lire la suite

Les dix bonnes raisons de le lire, Non à la littérature au rabais

  1. Parce que nous sommes en 2012 et qu’on ne parle plus que de la fin du monde.
    C’est un roman d’actualité.
  2. Parce que découvrir la première œuvre d’un jeune auteur aussi prometteur est une sensation comparable à ce que ressent un chercheur d’or qui vient de trouver une pépite. C’est un roman rare.
  3. Parce que Samuel Dock, psychologue clinicien de profession, a le don de nous faire devenir son personnage, de nous plonger au fond de ses pensées, de ses troubles, de sa folie.
    C’est un roman profond.
  4. Parce que ce n’est pas marqué dans le titre mais il y a une histoire d’amour. Une histoire d’amour torturé et malheureux. Et cela ne se refuse pas.
    C’est un roman émouvant.
  5. Parce que le texte est extrêmement bien écrit, le vocabulaire soigneusement choisi. Il se peut même que, comme moi, vous trouviez des mots que vous ne connaissiez pas avant.
    C’est un roman riche.
  6. Parce que l’auteur pose sur notre société moderne un regard acéré et sans complaisance. Le passage du zapping télévisuel -entre autres – est un savoureux échantillon de l’absurdité de notre réalité.
    C’est un roman pointu.
  7. Parce que ce serait dommage d’acheter un Marc Lévy ou un Katerine Pancol. Vous valez mieux que cela.
    C’est un roman de qualité.
  8. Parce que la puissance des pulsions du personnage de Jonathan est tout simplement bluffante. Elle fait ressurgir en nous nos pulsions les plus destructrices, elle nous rappelle que nous ne devons jamais cesser de lutter.
    C’est un roman violent.
  9. Parce que la dernière partie du livre, Les jours blancs, et son insoutenable suspense, vaut mieux qu’un roman policier.
    C’est un roman haletant.
  10.  Parce que je vous le conseille. Vous n’en ressortirez pas indemne.
    C’est un roman singulier, touchant, prenant et poignant.

L’article original est ici