Punchlines sur le blog du Zig

L’article est disponible ici. Merci à Gilbert Chagrot.

Samuel Dock, né en 1985, est  psychologue clinicien. Il écrit depuis l’adolescence et Punchlines n’est pas son coup d’essai, loin s’en faut, puisqu’il a publié un roman, « L’apocalypse de Jonathan » en 2012 avant de diriger en 2014 le recueil « Nouvelles du couple ». En 2015 est sorti chez Plon « Le nouveau choc des générations », riche dialogue avec Marie-France Castarède. Cet échange fait écho à l’essai de l’anthropologue Margaret Mead « Le Fossé des générations » (1971). En 2016, il accompagne Julia Kristeva dans l’écriture de ses mémoires « Je me voyage« . En 2017 paraît chez Plon «  Le nouveau malaise dans la civilisation » avec, une nouvelle fois, Marie-France Castarède. Les deux protagonistes unissent leur savoir pour analyser les transformations du monde d’aujourd’hui, ses spécificités et ses dangers. Cet ouvrage fait lui aussi écho à un essai, « Malaise dans la civilisation » de Freud (1930).

Lire la suite

Publicités

Punchlines chez Garoupe!

Disponible ici, merci Alex!!

Prend ça dans ton ego !

Je connais un peu (beaucoup) Samuel Dock. J’ai déjà eu l’occasion de me pencher sur ses écrits à quatre mains avec Marie-France Castarède (« Le nouveau choc des générations » et « Le nouveau malaise dans la civilisation »). Là, pour une fois, c’est un travail « en solitaire » que j’ai pu lire. Je mets « en solitaire » entre guillemets car s’il rédige ici seul, c’est presque une œuvre collective !

Lire la suite

Critique d’Olivier Rachet

Peur du manque

L’article est disponible ici :

Marie-France Castarède, psychanalyste et Samuel Dock, psychologue clinicien, poursuivent un dialogue débuté avec le Nouveau Choc des générations, en 2015. Les attentats terroristes sont passés par là et l’état de sidération a laissé la place à un constat beaucoup plus amer : c’est à un nouveau malaise dans la civilisation que nous sommes aujourd’hui confrontés.

Lire la suite

Nouvelles du couple, par Sophie Adriansen

« Aime-t-on encore l’autre pour ce qu’il est, pour son mystère et sa singularité, pour ce qui nous échappe ? Aimons-nous l’autre ou aimons-nous l’amour ? Aimons-nous l’autre ou aimons-nous l’aimer ? A quel instant finit-il par se confondre avec nous-même ? Quand devient-il la prothèse, la béquille identitaire sans laquelle Narcisse s’avère incapable de marcher ? » (page 9)

Lire la suite

Le nouveau choc des générations, note de lecture de Georges Leroy

La première partie du livre se concentre sur le thème du corps et notamment le rapport du bébé d’abord au corps de sa mère puis à son propre corps. C’est à ce sujet très étonnant de voir théorisé ainsi sur le papier des choses qu’on fait (ou qu’on ne fait pas), en tant que parents, de façon totalement instinctive, sans d’ailleurs y être préparé d’une quelconque manière.

Lire la suite