Metronews : le livre qui fait du bien

1972451_1066973589983948_2734871399875257725_nDECOUVERTE – Roman, témoignage, essai… Chaque semaine, retrouvez le choix « feel good » de Christophe Mangelle, fondateur et rédacteur en chef du site culturel « La Fringale Culturelle ». Aujourd’hui : « Le nouveau choc des générations » de Marie-France Castarède et Samuel Dock (Ed. Plon).

Qui sont-ils ?

Deux psychologues que 40 ans éparent. Marie-France Castarède est septuagénaire, elle a enseigné la psychopathologie et la psychanalyse à l’Université de Franche-Comté. Samuel Dock est trentenaire et il fut l’élève de Marie-France Castarède. Aujourd’hui, il est psychologue clinicien. L’un a connu Les Trente Glorieuses, l’autre représente la génération Y. Tous deux portent un intérêt sincère pour le livre Le fossé des générations publié en 1969 par l’anthropologue américaine Margaret Mead qui évoquait déjà la fracture entre les générations dans un contexte où les progrès technologiques étaient croissants. Lors de retrouvailles, Marie-France Castarède prête ce fameux bouquin à Samuel Dock qui le dévore d’une traite. Dans la foulée, il imagine une réactualisation du propos du livre en imaginant un plan détaillé qu’il suggère à Marie-France Castarède. C’est ainsi que Le nouveau choc des générations est né et qu’ils deviennent coauteurs.

Ça parle de quoi ?

Du choc des générations. C’est indéniable, il existe. Pour cela, les deux coauteurs font le pari de rétablir le dialogue entre génération en montrant l’exemple, en s’illustrant dans une conversation commune dans laquelle ils vont parler au lecteur de leurs deux mondes que tout oppose. Pour commencer, ils évoquent les perceptions que chacun a du corps, le rapport à l’image avec l’émergence des réseaux sociaux et ses conséquences. Ensemble, en dialoguant, ils constatent que nous sommes passés d’une société patriarcale vers une société narcissique. La faim de l’image est-elle une fin en soi ? Cette société de consommation nous déshumanise-t-elle ? Marie-France Castarède et Samuel Dock s’interrogent aussi sur la façon dont chaque individu évolue dans sa temporalité, sur le couple et sur les mutations de la famille.

Pourquoi on aime ?

Parce que ce livre démontre qu’il est encore possible de s’entendre. Malgré des divergences et des expériences différentes, l’avenir se prépare dans l’échange. Et c’est ce que nous prouvent avec exemplarité les deux coauteurs du Nouveau choc des générations en abordant des questions crucial

es par le biais d’une conversation raisonnée et bienveillante. Ce n’est pas parce que certains ponts sont coupés que les passerelles de secours sont endommagées. Bien au contraire, en analysant les failles de notre société avec pédagogie, Marie-France Castarède et Samuel Dock nous impulsent de l’espoir. Malgré l’écart de génération, les deux coauteurs pensent que dans sa mutation, notre société doit absolument être à dimension humaine.
>> Le nouveau choc des générations, de Marie-France Castarède et Samuel Dock. Ed. Plon, 384 p., 19 €
Christophe Mangelle, fondateur et rédacteur en chef du site La Fringale Culturelle

L’article original est disponible ici

Publicités

Les commentaires sont fermés.