Nouvelles du couple. « Les romantiques » par Hafid Aggoune. Extrait.

Un jour, il n’était plus seul.

 Jusqu’à elle, la solitude avait creusé son long et profond sillon, s’inscrustant au plus loin de son être, s’installant comme une partie intégrante de son corps, de ses pensées, de ses désirs, de ses peurs aussi, ses démons intérieurs.

Elle est arrivée dans sa vie virevoltant parmi la multitude, brassée avec lui au coeur d’une petite foule agglutinée dans un grand appartement, l’année de ses trente ans. Jusqu’à elle, il n’avait pas su aimer comme on l’aurait souhaité.

 Longtemps, il a parcouru la vie, effleuré les êtres croisés, un temps, avant de s’envoler vers cet ailleurs qui l’appelait sans dire son nom, mirage intérieur qu’il suivait pourtant aveuglement. Il a marché, couru, fui, déménagé, s’est expatrié dans une Venise offerte à lui seul chaque nuit, s’est isolé, heureux et triste avec ses livres, ses écrivains, sa forteresse. Le Sud, Venise, Paris, le Sud à nouveau puis Paris jusqu’à elle, son nouveau pays.

 Ce fameux jour d’hiver, elle était là, naturelle, simple et belle, la peau couleur de miel après un mois à travailler au coeur de l’océan indien, en désamour elle aussi.

 Dans son souvenir, il n’avait pas voulu se rendre à cette soirée, n’y connaissant que l’ami qui l’y invitait, avec qui il arriva pourtant pull noir et mal rasé sans intention de séduire, un treize janvier (leur date désormais), sans doute le jour le plus froid de cet hiver-là, un froid sec, qui vous rentre sous les ongles, violent, coupant comme la flèche de Cupidon vous lacérant de bonheur les entrailles.

1966737_10152272939712801_706010064_n
Hafid Aggoune, par Brigitte Lo Cicéro

Hafid Aggoune est né à Saint-Etienne en 1973. Après son bac, il quitte sa ville natale pour vivre à Lyon, finance des études supérieures par différents petits emplois, tout en écrivant de la poésie, un important journal et ce qui deviendra son premier roman. Licencié en lettres modernes et en histoire de l’art, titulaire d’un DUT Métiers du livre, Hafid Aggoune a vécu à Aix-en-Provence, Venise et Paris où il a choisi de vivre en 2002. Après la publication de quatre romans, Les Avenirs (Farrago, 2004), Quelle nuit sommes-nous? (Verdier/Farrago, 2005) Premières heures au paradis (Denoel, 2008), Rêve 78 (Gallimard, 2009), récit émouvant sur sa mère et son amour de la littérature. Les Avenirs a reçu le prix de l’Armitière et le prix Fénéon en 2005 et a été réédité en numérique avec succès chez Storylab. En mars 2014, les droits de ce premier roman sont achetés par Good Lap Production pour une adaptation en long-métrage par Brigitte Lo Cicero (d’après un scénario de l’auteur et de Brigitte Lo Cicero). Il participe au recueil « Nouvelles du couple » ouvrage collectif dirigé par Samuel Dock. 

Publicités

Les commentaires sont fermés.