Chez Monsieur Jules, le blog de Kevin Juliat

Nous sommes en 2015 et la fracture des générations semble on ne peut plus d’actualité. Face aux nouvelles technologies et aux nouvelles pratiques de la génération Y, que reste t-il comme compréhension possible aux générations des années 40 et 50 pour comprendre cette jeunesse ? Pour répondre à cette question, deux théoriciens que quarante-cinq ans séparent. D’un côté Marie-France Castarède, professeur des universités et psychanalyste. De l’autre, Samuel Dock, psychologue clinicien, journaliste et écrivain.

On se souvient forcément du Fossé des Générations, publié par Margaret Mead en 1971. Si on ne l’a pas lu, on en a entendu parler tant le sujet reste encore d’une féroce actualité. Comment les générations d’hier et d’aujourd’hui peuvent-elles se comprendre alors que les codes, les us et les coutumes ne sont plus les mêmes et que la façon de dialoguer a évolué ? A travers l’analyse des mécanismes sociaux et culturels de leurs générations, Marie-France Castarède et Samuel Dock échafaudent un immense kaléidoscope de notre société, tendent un miroir sur les chemins de nos vies. Car qui ne peut se retrouver dans le portrait dressé par les deux auteurs ? Qu’il s’agisse des nouveaux modes de communication ou de l’incompréhension face à une jeunesse encline aux selfies, à l’amour de soi démesuré et aux pratiques parfois délicates à envisager pour d’autres générations. En relatant, par des faits personnels ou de société, les auteurs dressent le portrait d’une France où la génération Y et les baby-boomers ne se comprennent plus et tentent alors de rassembler les esprits pour une entente plus uniforme, peut être ce que le pays attend aujourd’hui : un peuple soudé, prêt à accepter la différence de culture et de pensée pour vivre dans un monde plus ouvert demain.

Grâce à une réflexion et à une conversation riche qui se laisse lire avec facilité, « Le nouveau choc des générations » est un texte militant et frondeur pour ce début de siècle. Par la bienveillance des deux auteurs l’un envers l’autre, par leurs différences et par leurs expériences distinctes, le lecteur trouvera forcément des réponses à ses questions et ne se laissera plus influencer ensuite par le diktat de la société à l’égard des « jeunes » ou des « vieux ». Des passerelles sont encore à créer entre les générations et Marie-France Castarède et Samuel Dock l’ont bien compris : à nous désormais de suivre leurs conseils pour avancer. Ensemble.

L’article original est disponible ici

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Blogs. Bookmarquez ce permalien.

Les commentaires sont fermés.